Guyane

Tatouage, piercing, maquillage permanent

Article
L' engouement actuel constaté pour le tatouage, le perçage corporel (piercing) et le maquillage permanent ne doit pas faire oublier que ces pratiques exposent les utilisateurs ainsi que les professionnels, a des risques sanitaires. La mise en oeuvre de ces techniques est règlementée.
Corps de texte
Tatouage

Qu'impliquent ces pratiques ?

Pour le client, ces pratiques impliquent une notion de pénétration dans la peau et/ou dans les muqueuses de substances ou de corps étrangers. Tout manquement en terme d’hygiène est susceptible de déclencher une infection microbienne : virus des hépatites B et C, virus de l’immunodéficience acquise (VIH), infections bactériennes au niveau du tatouage ou du piercing avec risque d’infection généralisée au niveau du sang (septicémie)… Par ailleurs, introduire un bijou métallique ou une encre de tatouage sur la peau (ou une muqueuse) peut également provoquer une réaction allergique.

Pour le professionnel, son activité l’expose à des risques de projection de sang ou de liquide biologique, potentiellement contaminants si le patient est porteur d’une infection virale.

L’Agence régionale de santé de Guyane est en charge du suivi de ces pratiques . Sa priorité est de veiller au respect des conditions d’hygiène et de salubrité des professionnels déclarés. Elle s’assure également que ces professionnels ont suivi une formation en hygiène et habilite les organismes de formation des professionnels sur la région.

La déclaration d'activité et la formation des professionnels

Tatouage 1

Les professionnels ont obligation de déclarer leur activité auprès de l' ARS.
Ils doivent, dans leur exercice quotidien, respecter les règles générales d’hygiène de nature à prévenir les risques allergiques et infectieux.

Pour ce faire, ils doivent suivre une formation leur permettant d’acquérir les bonnes pratiques au niveau de l’hygiène des mains, de l’utilisation du matériel stérile mais aussi de la préparation de la zone cutanée à tatouer ou percer.
La formation doit être faite auprès d’un organisme habilité par le directeur de l'ARS. Elle est d’une durée minimale de 21 heures réparties sur trois jours consécutifs, et doit comporter un module théorique et un module pratique.
A compter du 26 décembre 2011, le dossier de déclaration devra comporter une attestation de formation aux règles d’hygiène.

Vigilance et déclaration d'effets indésirables

Tatouage 2

Afin de pouvoir recueillir, de façon standardisée et rapide, les effets indésirables survenus suite à l'utilisation de produits de tatouage, une fiche de déclaration a été établie par l'Agence Française de Sécurité Sanitaire des Produits de Santé (Afssaps), permettant de regrouper les informations nécessaires à une première évaluation.

Cette fiche de déclaration est destinée en premier lieu aux professionnels de santé et aux tatoueurs ayant constaté un effet indésirable. Vous pouvez la télécharger ici.

Cependant, toute personne souhaitant déclarer un effet indésirable peut également l’utiliser.
Elle doit comporter au minimum les informations suivantes : un notificateur, une personne tatouée, la dénomination du produit et la description de l’effet indésirable.

Aller plus loin

Documents à télécharger

Formations

Des formations sont régulièrement dispensées en Guyane

Votre contact pour les dates des  sessions de formation:
"Association des hygiénistes de Guyane"
Centre Hospitalier de Cayenne
tél: 06.94.21.81.65

Risques et précautions

Fiche d'information "tatouages, maquillages permanents, piercings": Quels risques, quelles précautions ?

Brochure de l' INPES: mesures de prévention

Contact

Contenu

Vous trouverez un dossier complet "Tatouages" sur le site du ministère de la santé.

Nadia HAUTERVILLE
nadia.hauterville@ars.sante.fr
tél: 05.94.25.72.44