Guyane

Programme national de réduction du tabagisme et sa déclinaison en Guyane

Article
Visuel
Image Source
cigarette écrasée
L' ARS est en charge d'organiser la concertation sur le "PNRT" avec les différents acteurs et de décliner des actions en tenant compte des spécificités du territoire.
Corps de texte

À la demande du Président de la République lors de la présentation du Plan Cancer 2014-2019 en février dernier, Marisol TOURAINE, ministre des Affaires sociales, de la Santé et des Droits des femmes, a présenté le 25 septembre en Conseil des ministres un plan ambitieux pour lutter contre le fléau du tabagisme en France.

Ce « Programme national de réduction du tabagisme » (PNRT) comprend des mesures choc articulées autour de trois axes d’intervention prioritaires : protéger les jeunes, aider les fumeurs à arrêter et agir sur l’économie du tabac.

La déclinaison du PNRT en Guyane

L' ARS est en charge d'organiser la concertation sur le PNRT avec les différents acteurs et de décliner des actions en tenant compte des spécificités du territoire.

La gouvernance du PNRT en Guyane a été validée le 1er juin 2016 lors d'une réunion  réunissant les acteurs de l'addictologie et la délégation de la Ligue contre le cancer en Guyane.

Etat des lieux en Guyane

Le paquet de cigarette est deux fois moins cher en Guyane par rapport aux tarifs de la métropole et est facilement accessible : vente en supermarché, à l'unité chez l'épicier et de manière illégale.

La consommation de tabac en Guyane est souvent associée à d'autres produits psychoactifs comme le cannabis.

D'autre part, un tabac liquide est parfois "snifffé". Cette pratique est courante et culturelle. Les acteurs ont souhaité inclure la consommation du tabac liquide dans la déclinaison régionale du PNRT.

La consommation de tabac en Guyane

Selon le baromètre santé DOM 2014, un peu moins de la moitié des Guyanais ont déjà essayé de fumer au cours de leur vie (48%). Il s'agit deux fois plus souvent d'hommes (16%) que de femmes (8%).

Les Guyanais affichent ainsi un tabagisme bien moindre qu'en métropole, deux fois moins important pour les hommes (16% vs 32%) et trois fois moins important pour les femmes (8% vs 24%).

Accompagnement

L' Assurance Maladie accompagne les fumeurs dans l'arrêt du tabac. Elle rembourse les traitements pars substituts nicotiniques (patch, gomme, pastilles, inhaleur...) à hauteur de 150 euros par an.
Pour en savoir plus, rendez-vous sur Ameli.fr

 

 

Aller plus loin

Documents à télécharger

Contact

Contenu

Votre interlocuteur à l' ARS

Marie-Lou DARCHEZ
marie-lou.darchez@ars.sante.fr