Le Comité de Pilotage du CHRU

Article

Composé de professionnels du secteur de la santé, de la formation et de la recherche, d’élus, de représentants de l’État, des personnels et des patients, de représentants des socioprofessionnels de Guyane, le comité territorial de pilotage du projet « CHRU de Guyane – Santé 2025 » se réunit pour la première fois ce jeudi, à l’université.

Après plusieurs semaines d’échanges techniques, cette réunion marque le coup d’envoi officiel de la démarche collective qui construira le Centre Hospitalier Régional et Universitaire de Guyane.

Diversifier l’offre de soins en Guyane, sur le littoral comme à l’intérieur, créer des formations universitaires en santé, soutenir le travail des chercheurs,  attirer des professionnels de santé, faire progresser les infrastructures de transport, numériques et de logement nécessaires… La création du centre hospitalier régional universitaire de Guyane, en 2025, nécessite d’avancer sur de nombreux chantiers. Le préfet, la directrice générale de l’Agence régionale de santé (ARS) le recteur et le président de la Collectivité territoriale (CTG) se sont mis d’accord sur les modalités de conduite du projet. Un Comité territorial de pilotage du projet « CHRU de Guyane – Santé 2025 » est constitué et débutera ses travaux demain jeudi.

Composé de professionnels du secteur de la santé, de la formation et de la recherche, mais aussi d’élus, de représentants de l’Etat, des personnels et des patients, de représentants des socioprofessionnels de Guyane, ce comité réunira régulièrement jusqu’en 2025 toutes les parties prenantes de ce vaste projet, particulièrement structurant pour le territoire. Présidé par le préfet et le président de la CTG, le comité comprendra 21 membres permanents et 59 membres [CdB1] consultatifs. Il sera organisé par la directrice générale de l’ARS qui en assumera le secrétariat général. Le recteur de Guyane, ainsi que le président de l’Université seront également membres permanents du comité.

Lors de la remise du rapport des inspections générales en mars dernier sur l’offre de soins en Guyane et la création du CHRU, les ministres ont insisté sur la nécessité de bien organiser la démarche projet et d’associer l’ensemble des acteurs. Le comité territorial de pilotage sera l’instance décisionnelle du projet. Il garantira la coordination du projet et la mise en œuvre des actions nécessaires, au fur et à mesure, jusqu’en 2025. La création de ce comité permet de trouver le meilleur équilibre entre la concertation élargie et la capacité à avancer concrètement, et dans les délais, sur le projet. Il s’agit d’un signal prometteur pour la suite des travaux.

Sans attendre ce lancement officiel, de nombreux professionnels de santé ont déjà entamé les échanges techniques nécessaires à la mise à jour prochaine du « Projet Régional de Santé » (PRS). C’est une étape importante car en France, le développement de nouvelles activités de soins est strictement encadré : si de nouvelles activités ne sont pas prévues au PRS elles peuvent ne pas être autorisées. Le PRS actuel a été rédigé en 2018, il doit donc être actualisé pour intégrer et soutenir la création du CHRU.

Ces échanges ont aussi permis de se pencher sur l’universitarisation des filières de santé en Guyane. Cela passe notamment par la création de deux années supplémentaires de formation en médecine et l’augmentation du nombre de PU-PH sur le territoire. Leur présence permettra à la fois de former les internes et de renforcer la dynamique de recherche.

La première réunion du Comité de pilotage territorial permettra de faire le point sur l’avancée de ces travaux et les échéances à venir. Les participants seront également invités à discuter et valider la charte de fonctionnement du comité territorial de pilotage. Leur prochaine réunion est d’ores et déjà fixée à la mi-octobre.

Qui sont les membres du Comité de pilotage territorial ?

Le comité rassemble les nombreuses parties prenantes au projet. Retrouvez la composition du comité de pilotage