Femmes-relais de Camopi : Initiative soutenue par le programme BEPI

Article
Visuel
camopi femmes relais
Dans le cadre de la politique de prévention du suicide est mis en œuvre un programme « Bien Etre des populations de l’intérieur » (BEPI) doté d’1,5 millions d’euros sur 3 ans, un programme conçu avec et pour les populations.
Corps de texte

Il s’agit de soutenir l’émergence de projets locaux (activités sportives, culturelles …) et renforcer les facteurs protecteurs (estime de soi par exemple). Le programme est porté pour l’ARS par le Groupe SOS Jeunesse. Les projets sont conçus et sélectionnés par les communautés elles-mêmes, avec l’appui méthodologique d’une équipe dédiée du Groupe SOS Jeunesse. Les financements sont ensuite rendus très accessibles.

Ce programme soutient notamment le nouveau dispositif « Femmes Relais de Camopi »

Depuis le début de l'année 2019, le réseau Perinat de Guyane, financé dans le cadre du programme BEPI et la DAAF, anime et accompagne le programme « FEMMES RELAIS DE CAMOPI » avec un objectif général de créer de la médiation en santé et d’accompagner des femmes enceintes et accouchées de la commune de Camopi.

Cinq femmes du village de Camopi ont été formées pour pouvoir dispenser aux femmes enceintes et accouchées du village un soutien à la périnatalité dans le domaine de l'allaitement, de la prévention des diarrhées infantiles et de la santé sexuelle et reproductive.

Elles ont aussi vocation à favoriser les échanges entre femmes, notamment pour créer un groupe de femmes ressources, favoriser les échanges entre et au sein des familles et valoriser les femmes ressources.

Les femmes relais ont été formées par le réseau périnat et sont rémunérées pour cette activité.

Ce projet a été initié suite à différents signalements sanitaires sur l'état de santé des nourrissons lors de la diversification alimentaire mais aussi parce que l'accouchement les femmes du bourg de Camopi se déroulant à Cayenne, il entraine des difficultés sociales et culturelles très importantes pour les familles : 3 semaines avant le terme, les femmes doivent se rendre à l'hôpital de Cayenne pour y accoucher très éloignées de leur environnement familial, social et culturel.

Les enjeux de ce projet sont tout particulièrement importants dans le cadre de BEPI car il structure une organisation de femmes de Camopi dans les communautés, ce dans un contexte où les violences à l'égard des femmes et la place des femmes en général sont particulièrement préoccupantes

Aller plus loin

Contact

Contenu