Guyane

Papillonite

Article
"PAPILLONITE : désagréable, mais pas grave."
Le papillon cendre, responsable de la "papillonite", est un papillon de nuit qui disperse des fléchettes urticantes provoquant éruptions cutanées et démangeaisons.
Corps de texte

Qu'est ce que la papillonite ?

Papillonite

La papillonite est une dermatose (affection de la peau) due à un petit papillon nocturne, le Papillon Cendre (Hylesia metabus).

A la tombée de la nuit, les papillons entrent en phase de vol et on peut alors les retrouver près des sources lumineuses et à proximité des mangroves. Cette phase de vol dure environ de 19 à 23 H. Les femelles Hylesia metabus libèrent en vol des milliers de fléchettes microscopiques urticantes, afin de protéger leurs œufs des prédateurs.

Ces fléchettes contiennent une substance toxique qui, en contact avec la peau, provoquent, sur les parties découvertes (avant bras, plis du coude, poignet..) :

  • des éruptions cutanées extrêmement prurigineuses 
  • des démangeaisons locales importantes 
  • quelques fois des réactions plus violentes entraînant des œdèmes.

La présence de papillons cendre engendre des nuisances, mais ne présente pas de risque pour la santé.

 

Quelles sont les recommandations ?

Papillonite

Des mesures de prévention simples sont à la portée de tous

Ce qu’il est recommandé de faire :

  • prendre une douche très chaude à la suite du contact avec les fléchettes urticantes pour diluer le venin,
  • après un contact avec les fléchettes urticantes, éviter de se gratter, et appliquer un produit calmant (vendus en pharmacie),
  • porter des vêtements amples et couvrants lors des sorties nocturnes,
  • changer ses ampoules blanches extérieures par des ampoules jaunes orangées ou rouges qui sont moins attractives pour les papillons,
  • laver fréquemment le sol et les moustiquaires,
  • passer régulièrement une éponge sur les meubles extérieurs pour éliminer toutes les fléchettes qui ont pu s’y déposer,
  • laver le linge à l’eau très chaude pour éliminer les substances urticantes, 
  • limiter les courants d’air qui peuvent disperser les fléchettes urticantes,
  • laver régulièrement les animaux domestiques dont les poils peuvent piéger les fléchettes,
  • éliminer les papillons en les arrosant avec un jet d’eau ou en utilisant un chiffon humide,
  • bien fermer les prises d’air et les vitres lors de déplacements en voitures dans des zones infestées.

Ce qu’il ne faut pas faire :

  • ne pas marcher pieds nus,
  • ne pas utiliser de bombe insecticide sinon les papillons sont agités et dispersent leurs fléchettes,
  • ne pas stationner la nuit sous les sources lumineuses attirant les papillons

comme les projecteurs ou les lampadaires.

Si suite à une atteinte de papillonite les symptômes persistent, il est recommandé de consulter rapidement un médecin.

Guyane: le rôle de plateforme d'information de la CROPP (Cellule Régionale d'Observation et de Prévention de la Papillonite)
Les pullulations de papillons cendre (Hylesia metabus) sont récurrentes et pénalisantes pour les communes du littoral et plus particulièrement Iracoubo et Sinnamary, elles atteignent l’île de Cayenne et Kourou certaines années.

En effet, les bourgs de ces communes sont situés à proximité des mangroves de palétuviers blancs, habitat convoité par les papillons cendre. Les pullulations ne s’établissant pas de manière régulière dans le temps, les études et les actions contre ce phénomène sont très parcellaires. Pour tenter de trouver des solutions durables en termes de surveillance et de lutte, la Région Guyane a commandé au Parc naturel régional de la Guyane la mise en œuvre d’une Cellule Régionale permanente d’observation et de prévention de la papillonite (CROPP).

Cette plate-forme internet vise à informer le grand public de l’avancée de ces travaux, des documents seront régulièrement mis en ligne.

Aller plus loin

La CROPP

Le dernier livret CROOP Papillonite du 9 mai 2016

Tous les documents de la Cellule Régionale permanente d’observation et de prévention de la papillonite (CROPP).