Guyane

Légionellose

Article
La légionellose est, depuis 1987, une maladie à déclaration obligatoire (MDO) auprès des Agences Régionales de Santé (ARS).
Corps de texte
Légionellose

Qu'est-ce que les légionelles ?

Les légionelles, bactéries du genre Legionella, sont présentes, à des concentrations faibles, dans les milieux naturels : dans l’eau douce et les sols humides. Elles peuvent également coloniser les sites hydriques artificiels tels que les réseaux de distribution d’eau, les circuits de refroidissement (climatisation collective ou tours aéroréfrigérantes à voie humide). Elles prolifèrent  dans les eaux stagnantes lorsque la température est située entre 25 et 45°C.

Quels sont les modes de contamination ?

Quels sont les modes de contamination

La contamination de l’homme se fait par inhalation de fines gouttelettes d’eau contenant des légionelles, diffusées sous forme d’aérosols. Ces derniers sont produits par l’intermédiaire d’équipements tels que des douches, des humidificateurs, des bains à remous et autres équipements de balnéothérapies ou encore des tours aéroréfrigérantes (Source ORS RA). Il n’existe pas de transmission interhumaine et boire l’eau n’induit pas de contamination.

La légionellose est-elle une maladie grave ?

Les conséquences sanitaires des expositions aux légionelles sont variées. Les personnes peuvent contracter :

  • des infections non-pulmonaires de type grippal (appelées fièvres de Pontiac ) dont l'issue est généralement favorable. Elles représentent 95 % des cas.
  • des infections pulmonaires plus graves (pneumopathies sévères) : la légionellose. Cette maladie peut être mortelle ( 11% de décès en 2009). Le risque de maladie augmente avec l'âge, et plus particulièrement chez les fumeurs. Les personnes dont le système immunitaire est affaibli par certaines pathologies ( diablète, cancer) sont aussi plus vulnérables.
     

Comment lutter contre le développement des légionelles ?

La prévention du risque passe par la mise en œuvre d’actions de prévention au niveau de la conception, de l’entretien et de la maintenance des installations de production d'eau chaude sanitaire, basées sur le respect de 3 grands principes :

  •  éviter la stagnation et assurer une bonne circulation de l’eau ;
  • lutter contre l’entartrage, la corrosion par une conception et un entretien adapté à la qualité de l’eau et aux caractéristiques de l’installation ;
  • maîtriser la température de l'eau dans les installations
     

Actions de l' ARS

Le service Santé Environnement de l’  ARS Guyane procède régulièrement à des inspections  afin de contrôler l'application des dispositions réglementaires relatives à la gestion du risque  légionelle dans les établissements de santé ou accueillant des personnes âgées, les établissements sociaux et médico-sociaux, etc... 

L’arrêté du 1er février 2010 élargit à l'ensemble des établissements recevant du public (ERP) des prescriptions réglementaires, notamment  une surveillance des installations collectives de production d’eau chaude sanitaire. Cette surveillance comprend des mesures de la température de l’eau chaude, des campagnes d’analyses de légionelles, un suivi et une tracabilité (carnet sanitaire). Les concentrations en légionelles dans l’eau doivent respecter des objectifs cibles au-delà desquels le responsable est tenu de prendre des mesures correctives nécessaires au rétablissement de la qualité de l’eau et à la protection des usagers.

Concernant les risques dans les établissements recevant du public, vous trouverez ci contre en téléchargement un guide  d'information relatif à la surveillance des légionelles dans les réseaux de production d'eau chaude sanitaire collectifs ainsi que l' arrêté du 1er février 2010 relatif à la surveillance des légionellesdans les ERP.

Aller plus loin

Pour en savoir plus

Le dépliant grand public "La légionellose en 8 questions"

Etablissements de tourisme " La brochure des bonnes pratiques pour la gestion du risque de prolifération de légionelles dans les réseaux d'eau "