Guyane

Le Projet Stratégique Régional de Santé 2011-2015

Article
En Guyane, suite au diagnostic régional de santé, des propositions d’objectifs d’intervention prioritaires en santé publique ont été élaborées par les dix groupes participatifs thématiques organisés par l’ARS.
Corps de texte

Les axes stratégiques de santé

Trois priorités nationales transversales guident l’élaboration des projets régionaux de santé :

  • ­Améliorer l’espérance de vie en bonne santé, ce qu’implique la mise en œuvre d’une politique ambitieuse de prévention, à la fois médicale et comportementale ;
  • ­­Promouvoir l’égalité devant la santé entre hommes et femmes, groupes sociaux et territoires géographiques ;
  • ­­Développer un système de soins et de santé de qualité, accessible et efficient, ce qui invite à une réflexion, d’une part sur la mutualisation des offres de soins hospitalières et ambulatoires, et médico-sociales, et, d’autre part sur la nécessaire évolution des modes d’exercices professionnels et la promotion de leurs bonnes pratiques.

Ces priorités sont communes aux cinq domaines d’action prioritaires de la politique nationale de santé en cours d’actualisation, que les Agences Régionale de Santé doivent décliner en région : périnatalité et enfance, veille et sécurité sanitaire, maladies chroniques, santé mentale et addictions, handicap et vieillissement.

En Guyane, la réflexion participative sur le projet régional de santé conduit à individualiser la promotion de l’égalité de l’accès à la santé comme un domaine spécifique d’intervention, tant l’ampleur des inégalités observée impacte la conduite de l’ensemble des programmes de santé et la gestion de l’offre, notamment hospitalière.

Ce projet stratégique de santé a été présenté et débattu devant la CRSA en séance plénière les 12 avril et 24 mai 2011. Sa mise en œuvre implique la prise en compte d’un axe transversal structurant essentiel qui est une condition de la mise en œuvre du pars : le renfort de la démographie des professionnels de santé, aussi bien en matière de soins que d’accompagnement médico-social ou de prévention. Un programme d’accueil et d’accompagnement de ces professionnels (formation initiale ou continue, renforcer localement la formation des professionnels, simplification et aide à l’installation, recrutement) est engagé depuis 2009 par l’ARS, le Conseil Général, le Conseil Régional et l’URPS. Il doit être renforcé.
 
Le plan stratégique de santé, de même que les schémas  sanitaires, médico-sociaux et de prévention le déclinant, doit faire l’objet d’une évaluation régulière, et d’une large communication susceptible de renforcer son appropriation par les acteurs de la santé. La concertation et les avis rendus par la Conférence Régionale de Santé et de l’Autonomie sont ici essentiels.

Les déclinaisons opérationnelles des axes stratégiques inscrites dans les trois schémas régionaux d’organisation (sanitaire, médico-social et de prévention) doivent être associées à des indicateurs de suivi dont l’évaluation intermédiaire pourrait être annuelle et donner lieu à la publication d’un tableau synthétique de suivi largement diffusé.

Le document complet est en téléchargement, ci-contre

Aller plus loin

Documents à télécharger