Guyane

Le 25 avril l’ARS Guyane se joint à la mobilisation autour de la Journée mondiale de lutte contre le paludisme

Article
Visuel
journee palu
La Journée mondiale du paludisme 2019 est marquée par une campagne de mobilisation autour du slogan « Zéro palu ! Je m’engage », qui vise à :
• faire en sorte que le paludisme reste une priorité politique ;
• mobiliser des ressources supplémentaires ;
• donner aux communautés les moyens de s’approprier la prévention et la prise en charge de la maladie.
Corps de texte

En effet une stagnation des progrès obtenus au niveau mondial dans la lutte contre le paludisme entre les années 2015 et 2018 inquiète la communauté internationale, alors que la Stratégie mondiale de lutte contre le paludisme 2016-2030, portée par l’Organisation mondiale de la santé, vise à une réduction de 90% des cas et des décès liés à cette maladie.

Dans le monde cette maladie continue à provoquer environ 219 millions de cas et 435 000 décès par an. Environ 90% de ces cas sont recensés en Afrique Subsaharienne, mais le paludisme continue à circuler activement dans une bonne partie de l’Asie, de la Méditerranée, de l’Amérique centrale et du Sud.

En Guyane, le nombre de cas de paludisme a nettement diminué au cours de la dernière décennie passant de 3265 cas en 2008 à environ 550 accès en 2018. Sur notre territoire le paludisme circule principalement dans l’Est de la région, dans le Haut Maroni, et en forêt dans l’intérieur de la région.

L’ARS Guyane se mobilise en 2019 dans la rédaction du nouveau programme régional de lutte contre le paludisme en lien avec les partenaires locaux tels que la Collectivité Territoriale de Guyane, l’Institut Pasteur de Guyane, les centres hospitaliers, les professionnels de santé et les associations. Ce programme ambitieux dotera la région d’un élan renouvelé dans la lutte contre cette maladie.

zero palu

L’ARS rappelle aussi que tout et chacun peut se protéger de ce risque grâce à des gestes simples et essentiels :

Protégez-vous des moustiques responsables de la transmission du paludisme : dormez sous une moustiquaire imprégnée (ou dans des chambres fermées et climatisées) ; portez des vêtements larges et couvrants; utilisez des répulsifs cutanés à la tombée de la nuit et au petit matin (en suivant les indications des fabricants) ; équipez vos habitations de moustiquaires aux portes et fenêtres.

- Si vous vous déplacez dans une zone de transmission à risque, consultez votre médecin et prenez un traitement préventif (chimio-prophylaxie). Ce traitement est pris en charge par la Sécurité sociale pour les assurés sociaux de Guyane.

Consultez un médecin rapidement en cas de fièvre, et suivez ses prescriptions. Le paludisme se guérit, contre cette maladie il existe des médicaments efficaces