Guyane

La directrice générale de l’ARS entérine et salue la naissance du Groupement hospitalier de territoire

Actualité
Date de publication
Visuel
Signature GHT Guyane
Hier soir Clara de Bort directrice générale de l’ARS a signé l’arrêté de création du Groupement hospitalier de territoire de Guyane, rassemblant les trois hôpitaux publics GHOG, CHK et CHAR.
Corps de texte

Cette signature s’est tenue au cours d’une cérémonie au CHOG, réunissant les représentants des équipes de direction et communautés médicales des trois établissements, en présence notamment de Mmes Dominique Voynet, Catherine Léo et de nombreux de médecins du CHOG. Chacun et chacune a pu prendre la parole, et faire part de sa vision, ses espoirs et ses attentes à l’égard du GHT.

« Se réunir en GHT c’est regrouper nos forces pour offrir ensemble à la population une offre de soins plus complète et de grande qualité. Il s’agit d’assurer au plus proche de la population une prise en charge efficace dans chacun de nos établissements. » (Jean-Mathieu Defour, directeur du CHOG).

« La création d’un GHT constitue une opportunité unique pour une structure comme le CH de Kourou, institué comme un établissement public de santé depuis seulement 12 mois et qui pourra trouver dans ce partenariat et cette mise en synergie, un environnement parfait pour achever sa transition et conforter sa place dans le système de santé guyanais. » (Christophe Robert, directeur du CHK).

« Ensemble, les 3 établissements publics de santé de Guyane, dont le CH de Cayenne, seront plus forts pour développer leur offre de soins et être plus attractifs. Ils mutualiseront leurs compétences et points forts, pour Cayenne les soins de référence, les centres de santé, l’enseignement et la recherche pour tous les guyanais. » (Jean Debeaupuis, administrateur provisoire au CHAR).

Mme de Bort a indiqué avoir entendu les appréhensions initiales de certaines équipes, soucieuses du respect de la spécificité et de l’autonomie de chaque établissement et bassin de vie. Elle s’est félicitée de ce que le travail conjoint conduit depuis plusieurs mois ait déjà permis de lever nombre d’entre elles et faire émerger de nouvelles opportunités de collaboration. Elle a souligné que les projets conjoints sont déjà nombreux, citant à titre d’exemple le service de dialyse du CHOG qui ouvrira la semaine prochaine grâce à l’engagement du CHAR. Le GHT doit permettre d’entériner ce mode de fonctionnement gagnant-gagnant et de pérenniser ces filières, au-delà de l’engagement personnel de tel ou tel.

Elle a souligné que le GHT ne doit pas alourdir la gestion mais améliorer la transparence, la performance et la qualité du service rendu, en harmonisant les achats, le système d’information, ou encore la politique de formation.

Mme de Bort a invité les équipes à rédiger désormais, sous trois mois, la convention constitutive de leur nouveau GHT et son projet médical partagé. Il s’agit de définir des règles de fonctionnement légères et une stratégie médicale pleinement adaptées à la Guyane, au service de l’accès et la qualité des soins, l’égalité d’accès et la continuité territoriale, grâce à des filières de prise en charge structurées et une meilleure attractivité des professionnels de santé.

Signature GHT Guyane1
Signature GHT Guyane2
Signature GHT Guyane3
Signature GHT Guyane1
Signature GHT Guyane2
Signature GHT Guyane3