COVID-19 : La situation sanitaire reste préoccupante, les hôpitaux de Guyane sont sous tension forte – De nouvelles STRATEVAC en préparation

Communiqué de presse
communique_presse_covid19

La situation sanitaire reste préoccupante, les hôpitaux de Guyane sont sous tension forte – De nouvelles STRATEVAC en préparation

Les hôpitaux de Guyane connaissent de très fortes tensions liées à l’épidémie de Covid-19. La troisième vague épidémique, d'une durée exceptionnellement longue, ne baisse plus. Dans un contexte de faible couverture vaccinale, malgré les progrès des quinze derniers jours, le nombre de cas graves de Covid-19 reste très élevé. La survenue de premiers cas de variant delta fait craindre le démarrage d’une quatrième vague à court terme.

Les lits de réanimation/soins critiques en Guyane engagent fortement les ressources humaines du territoire. Depuis plus d’un an, les soignants, premiers témoins de la gravité de l’épidémie, continuent de déployer toute leur énergie et tout leur savoir-faire pour répondre aux besoins de prise en charge du territoire. Ce travail remarquable est à saluer.

Néanmoins, ces efforts ont nécessité d’aller plus loin en réorganisant la gestion des établissements notamment par de nouveaux recrutements, des déprogrammations de soins non urgents, un recours massif aux heures supplémentaires ou en faisant appel aux renforts venus des hôpitaux de l’Hexagone, de la Réserve sanitaire et des forces armées. A ce titre, l'élément militaire de réanimation a pu être mobilisé plus de trois mois en Guyane ce qui n’a jamais été effectué auparavant. 

De nouvelles évacuations stratégiques (Stratevac) pourraient venir compléter le dispositif dans les prochains jours pour venir en appui à tous les territoires ultramarins, y compris la Guyane. Cette fois-ci, vers les hôpitaux de l'Hexagone. Un tel dispositif déjà mis en œuvre à La Réunion aura permis de faire face et de continuer d'accueillir, avec l’accord des familles, tous les patients éligibles médicalement à ce type de prise en charge. Une opération similaire doit démarrer aux bénéfices des Antilles-Guyane, grâce à la solidarité nationale.

Aujourd’hui, la circulation virale connaît un rebond qui doit collectivement nous alerter. Cette dégradation se manifeste principalement sur l’Île-de-Cayenne et les Savanes. Elle nous rappelle que l’épidémie reste toujours active sur le territoire. La vaccination et les gestes barrières demeurent le meilleur moyen de réduire l’impact de l’épidémie et de soulager les tensions hospitalières.

Pour aider nos parents, amis et connaissances soignants, pour éviter de développer, soi-même ou ses proches, une forme grave de Covid-19, vaccinons-nous !