Comité citoyen de la transparence : installation et 1ères saisines

Actualité

Un Comité citoyen de la transparence composé de 17 membres a été créé en Guyane

L’épidémie de COVID 19 touche l’ensemble de la société guyanaise. Elle conduit à devoir prendre des mesures de restriction qui pèsent fortement sur la vie quotidienne de la population, des entreprises. Ces mesures doivent pouvoir être débattues et comprises, par le plus grand nombre, afin de garantir leur acceptabilité et leur respect.

Dans le même temps, de très nombreuses informations contradictoires circulent qui ajoutent de la confusion. Elles portent sur l’épidémie, ses conséquences sur les hôpitaux, et sur la campagne de vaccination. Celles-ci doivent pouvoir être recueillies, analysées, et les fausses informations doivent pouvoir être démenties rapidement.

Il a donc été décidé en Cellule Interministérielle de Crise de la création d'un Comité citoyen de la transparence.

Le préfet Thierry Queffelec, le président de la Collectivité territoriale Gabriel Serville et la directrice générale de l’ARS Clara de Bort se sont entendus sur une liste de 17 candidats :

  • Andrelma Soares Souza, secrétaire médicale (Kourou) ;
  • Aude Polony, conseillère technique en action sociale (Cayenne) ;
  • Cédric Sourhou, adjoint administratif (Cayenne) ;
  • Fabio Léon, chargé de mission (Saint-Laurent du Maroni) ;
  • José Blézès, journaliste (Rémire-Montjoly) ;
  • Marcel Dauphin, retraité (Matoury) ;
  • Marianne Craig, professeur des écoles et présidente de l’association La Voix de nos gangan (Matoury) ;
  • Marie-France Sophie, chef d’entreprise (Iracoubo) ;
  • Maryse Zulémaro-Gauthier, retraité (Rémire-Montjoly) ;
  • Mickaël Henry, technicien hydromètre (Rémire-Montjoy) ;
  • Rony-Clift Magne, fonctionnaire de police (Matoury) ;
  • Rosita Pierre-Louis, artisan traiteur (Cayenne) ;
  • Miguel Jean-Baptiste-Edouard, cadre supérieur chez Orange (Cayenne) ;
  • Sabrina Létard, chargée de mission économie sociale et solidaire (Matoury) ;
  • Suzy Palamy, chef d’entreprise (Rémire-Montjoly) ;
  • Emrick Lalsie, chargé de prévention et sécurité (Cayenne) ;
  • Aïra Tribord-Rézaire, cadre de la fonction publique (Rémire-Montjoly).

Ce dernier est chargé :

  • D’examiner la situation épidémiologique et son impact sur les établissements de santé
  • D’examiner les projets de mesures de freinage et d’allègement de mesures de freinage, le niveau de respect de ces mesures et leur impact sur la situation épidémiologique et la vie quotidienne des guyanais
  • De constater les progrès et le niveau de protection de la population guyanaise et en particulier des personnes les plus vulnérables
  • D’examiner les informations qui circulent et rechercher celles qui s’appuient, ou ne s’appuient pas, sur des faits
  • Proposer des orientations en matière de communication

Chaque semaine, l’un de ses membres assistera à la réunion de la cellule interministérielle de crise (CIC) et présentera le travail du comité.  
Les membres pourront interroger les acteurs de la lutte contre l’épidémie, visiter les établissements de santé, consulter toutes les données disponibles sur la situation en Guyane, s’exprimer. Avec comme but d’amener de l’objectivité, de la compréhension et de la sérénité dans les débats sur la situation en Guyane.

► Saisine de la Directrice générale de l' ARS du 21 septembre 2021 qui sollicite le comité citoyen de la transparence sur les questions de communication Covid

► Saisine de la Directrice générale de l' ARS du 23 septembre qui sollicite le Comité citoyen de la transparence sur les  informations qui circulent à l'égard du vaccin et / ou de la vaccination obligatoire pour certains professionnels de santé